Le pollen

Le pollen est produit par les fleurs dont il constitue la semence masculine. Lors du butinage, les minuscules grains de pollen viennent se coller sur les poils qui recouvrent le corps des abeilles. En visitant un grand nombre de fleurs - de la même espèce - à la suite, les abeilles assurent le 80 % de la pollinisation des plantes dans la nature.

Utilisant leurs « corbeilles à pollen » pour rapporter à la ruche cette manne végétale qu'elles façonnent en minuscules pelotes colorées, les abeilles en emplissent les alvéoles. En rajoutant au pollen du miel, du nectar et des enzymes salivaires, elles fabriquent pour leur propre consommation le « pain des abeilles », source indispensable de protéines. Au vu de sa composition (protéines principalement), il serait d'ailleurs plus correct de l'appeler « steak des abeilles ». Toute la vie d'une colonie est régulée par le pollen : sans lui, pas de sécrétion de gelée royale ni de cire.

 

Composition du pollen :

Protides ou Acides aminés

23,7 à 35 %

Glucides

30 à 40 %

Eau biologique

3 à 20 %

Lipides

4,5 à 5 %

Oligo-éléments

5 %

Cellulose

15 %

Vitamines

Quelques unes

Autre substances (Enzymes, etc.)

10 %

 

 

Stimulant, tonifiant, le pollen apporte à l'organisme humain un ensemble d'éléments vitaux qui jouent un rôle déterminant lors de périodes de forte demande en énergie, comme la grossesse, l'allaitement ou la convalescence.

Le pollen se consomme soit frais, sous forme congelée, lyophilisée ou séchée. Il peut très facilement être mélangé à une boisson, une crème, un yogourt, etc.

Agissant comme une substance protectrice, il stimule le système immunitaire. Faire une cure de pollen au début de la période hivernale permet de mieux lutter contre les bactéries et les virus.

Au niveau digestif, le pollen joue alternativement un rôle dans le réveil d'un transit intestinal paresseux et dans le traitement de la diarrhée grâce à ses propriétés antibiotiques. Il favorise également la reconstitution de la flore intestinale lorsqu'elle est déficiente ou affaiblie.

Du point de vue diététique, le pollen agit comme un régulateur de l'appétit.

Outre ces actions, le pollen contribue à l'établissement d'un équilibre et d'un bien-être cardiaque et vasculaire. Il fonctionne comme un cardio-protecteur et participe à la réduction de l'athérosclérose.

De plus, grâce à la présence de vitamines et d'oligo-éléments, le pollen protège l'organisme des radicaux libres, ces molécules actives qui agressent nos cellules en permanence et les font vieillir.

Enfin et, à première vue, paradoxalement, l'absorption de « pain de pollen » permet de résoudre des réactions allergiques de type « rhume des foins », ceci grâce aux transformations que les abeilles ont opéré sur les grains de pollen!

 

 

 

Pour en savoir plus :

Le pollen, 1987, Donadieu Y., Ed. Maloine : Les thérapeutiques naturelles

Ces pollens qui nous soignent, Patrice Percie Du Sert, Editions Trédaniel